Mettre en place le changement

Dans le précédent article, nous définissions des objectifs, afin de garder une ligne de conduite, le temps du changement.
Car, si nous pourrions être tentés de nous lancer, sitôt la décision de changer prise, il y a de grandes chances que nous finissions par être découragé.e.s avant même d’avoir fait un pas sur le chemin du changement.

Du projet à l’objectif, de l’objectif aux tâches

A présent que vous avez déterminé quels sont vos besoins et vos objectifs, il ne vous reste plus qu’une chose à faire : les intégrer dans votre quotidien sous forme de tâches.

Pour ce faire, reprenons le tableau de la première partie de cet article :

Pour le projet à court-terme Visiter le studio Harry Potter, par exemple, j’ai déjà découpé l’objectif en plusieurs tâches que je vais pouvoir planifier selon le délai que je me suis fixé. (Regarder les prix du studio, de l’hébergement, des transports ; établir un programme…)

Comme expliqué dans la partie 1, il peut être intéressant de voir cette étape comme la gestion d’une entreprise. Vous planifiez des tâches uniques qui, assemblées les unes aux autres, vous permettront de réaliser votre projet.
C’est très simple : c’est sûrement une technique que vous utilisez déjà au quotidien (au travail, avec les enfants…).
Il suffit de prendre son courage à deux mains et prendre la décision de vous lancer pour vous et vos besoins. (ce qui n’est pas toujours facile, il faut l’avouer) 😉
Pour celles et ceux qui objecteront que c’est facile de dire ça, blablabla… Qu’il faut de l’argent etc etc… Je proposerai sous peu un article sur les différentes manières d’économiser, sans se sentir privé.e.

Maintenant que nous avons rappelé comment atteindre, petit à petit, nos objectifs matériels, qu’en est-il de nos objectifs plus… intellectuels, plus personnels ?

 
Du projet à l'objectif, de l'objectif aux tâches
 

« Sème une habitude…« 

C’est ce dont je parle dans l’article à propos de la page Facebook de La Tortue : quand j’ai souhaité changé, je ne savais pas par où commencer… Parce qu’il ne s’agissait plus seulement de faire des projets, de définir des objectifs pour des biens matériels. Il s’agissait de me changer, moi. De changer une partie de mon comportement, de mon caractère, de changer mon quotidien.

Et bien entendu, ce type de changements ne se fait pas tout seul.
Par exemple, si vous souhaitez apprendre une langue, vous n’allez pas y arriver en une journée. Il vous faudra pratiquer régulièrement pour ne serait-ce que comprendre l’articulation de la langue, retenir les bases grammaticales, de vocabulaire… Et aussi habituer votre cerveau aux différentes sonorités…

Car il s’agit de ça, au final : d’habitudes.

 

“Vous ne changerez jamais votre vie avant d’avoir changé quelque chose que vous faites tous les jours.”

– John C. Maxwell
 

Changer d’habitudes est douloureux

Vous l’aurez probablement déjà expérimenté : le changement est douloureux. Mais pourquoi ? Pourquoi est-ce si difficile de tenir les bonnes résolutions prises en début d’année, par exemple ? Pourquoi sommes-nous si réticent au changement ?

Il y a plusieurs raisons à ça, mais pour résumer :
– il y a d’une part une cause psychologique : la raison pour laquelle vous prenez la résolution influe grandement le résultat. Si vous décidez par exemple de reprendre le sport, mais sans avoir de réelle motivation, vous n’aurez pas lenvie ni la force de continuer le changement. Il faut sincèrement souhaiter, vouloir pour pouvoir.
– il y a également une cause physique : elle provient de votre cerveau en lui-même.

Les effets d’un changement d’habitudes sur le cerveau

Qu’est-ce que mon cerveau vient faire là-dedans, me direz-vous ?

C’est tout simple. Tous les jours, vous vivez selon une longue liste d’automatismes. Vous vous levez, vous mangez d’une telle manière, vous vous brossez les dents, vous sortez le chien, préparez les enfants… Et la liste continue.
Ce sont des tâches que vous faites sans même vous en rendre compte, par moment (comme nettoyer la vaisselle d’une certaine façon, poser vos clés à tel endroit…). Pourquoi ça ? Parce qu’elles sont répétitives. Vous avez tellement l’habitude de les réaliser que ça ne vous représente presque plus d’effort.
Et ça ne représente plus d’effort tout simplement parce que votre cerveau a créé les connexions nécessaires.

C’est pour ça que c’est si difficile de changer d’habitudes. Notre cerveau ne possède pas encore toutes les connexions qui nous permettront de ne plus avoir à réfléchir et à faire des efforts pour effectuer une tâche.

 
changement possible
 

21 jours pour prendre une habitude ?

Selon de nombreux articles et livres de développement personnel, il faudrait au cerveau 21 jours pour prendre une nouvelle habitude.
Une récente étude a prouvé que selon la situation de départ et l’habitude à prendre, il faudrait entre 18 et 256 jours pour prendre une habitude.

Pas de panique ! Même si les 256 jours peuvent faire peur, c’est probablement parce que l’habitude à prendre était très différente des habitudes d’origine des personnes étudiées.

C’est pourquoi il peut être à nouveau intéressant de découper vos grands objectifs en petits objectifs. Cela permet de diminuer l’effort et donc le temps de prise d’habitude (ou, du moins, ça permet d’observer les premiers résultats rapidement).

Encore une fois, regardons mon tableau. J’ai décidé d’avoir une meilleure qualité de vie. Cela inclut le fait de reprendre le sport, changer mon régime alimentaire
Découpons maintenant ces grands objectifs :
– Reprendre le sport pour me muscler → faire de la marche et du vélo → marcher 1h par jour/faire du vélo une demi-heure par jour → commencer par 15 minutes de marche et 5 minutes de vélo et augmenter tous les jours de 2-3 minutes.
– Changer de régime alimentaire → manger plus sainement et sans sucre → manger plus de légumes/fruits, moins de viande rouge/chips/gâteaux… → commencer par remplacer les gâteaux par des fruits, la viande rouge par de la viande blanche et protéines végétales 1 fois, puis plusieurs fois par jour

Ce n’est qu’un découpage général afin de vous donner un ordre d’idées, il est bien entendu possible de procéder autrement.
Cependant, je vous conseille de toujours procéder petit à petit. Il ne faudrait pas que vous soyez dégoûté.e.s par l’importance de l’effort à fournir. C’est un coup à laisser tomber vos bonnes résolutions.

 

Les trackers, super outils pour se rendre compte de ses avancées

C’est un terme que j’ai connu quand j’ai commencé mon premier Bullet Journal (système d’organisation personnalisable).
En gros, dans le cas présent, il s’agit d’un espace de mon journal consacré à mes habitudes. Chaque jour, je prends cinq minutes pour surligner les habitudes que j’ai bien suivies.
De cette manière, à la fin du mois, je sais exactement quelles habitudes je réussis à prendre et celles sur lesquelles je suis censée consacrer plus d’efforts.
Cette semaine, je publierai un post à ce sujet, sur Facebook.

Un autre moyen de savoir si je tiens bien mes engagements : le bracelet positif. En réalité, c’est un outils que je n’utilise que dans un but : cesser de me plaindre et devenir plus positive. Je l’ai découvert dans le livre 21 jours sans se plaindre de Will BOWEN. Je vous en ai rapidement parlé dans cet article, ainsi que sur Facebook.

 

Voilà, cette fois-ci, l’article est bien terminé ☺️
Les idées données ci-dessus ne sont pas exhaustives. Ce sont juste celles qui m’ont aidée à comprendre ce que j’avais besoin de faire pour avancer dans ma propre vie.
Etant une dingue de la planification, vous vous doutez bien que déterminer mes objectifs et organiser leur mise en place au quotidien a été pour moi la méthode la plus efficace et la plus satisfaisante.
Il est cependant possible que ça ne vous convienne pas complètement ; donc faites comme vous le sentez. Le but étant que vous parveniez à mettre en route le changement dont vous avez besoin, de la manière dont vous en avez besoin 😉

 

Quoiqu’il en soit, j’espère quand même que cet article aura pu vous apporter quelques clés pour vous lancer.

Avis à celles et ceux qui ont déjà entamé des changements dans leur vie : quels ont été vos « outils » ? Qui parmi vous utilise un Bullet Journal et des trackers d’habitudes ?

 

En attendant les prochains articles de La Tortue, n’hésitez pas à faire un petit tour sur la page Facebook et Instagram.

A bientôt ! 😘