La semaine dernière, nous avons vu que selon les personnes, la prise de conscience d’un besoin de changement peut prendre plus ou moins de temps et se manifester sous plusieurs formes. Le plus souvent lorsque nous sommes en difficulté.
Maintenant que nous avons eu notre déclic, une autre question se pose : comment mettre en place le changement ?

 

La définition d’objectifs

Avant de se mettre à courir partout en vous disant qu’il faut que les choses changent : stop. Tout ce que vous allez réussir, c’est vous fatiguer, avant même de faire quoi que ce soit de vraiment utile.
Alors posez-vous tranquillement et soufflez un bon coup. Le changement, bien qu’il puisse vous paraître effrayant/excitant… est surtout l’occasion de prendre le temps de réfléchir (pour agir après, cela va de soi).

 

Se baser sur ses besoins à honorer

Dans cet article sur les besoins, nous avions appris à les définir, et surtout à reconnaître ceux sur lesquels nous avons besoin de travailler.
Pour celles et ceux qui se sont déjà entraînés, c’est le moment de ressortir vos jolis petits tableaux.
Maintenant : quels sont vos besoins à honorer ?

A partir des besoins qui ressortent, vous pourrez déterminer vos premiers objectifs.
Pour vous donner un exemple, nous allons nous baser sur ma propre liste.

Travaillons sur mes « besoins de m’accomplir », qui permettent de trouver des objectifs concrets.
méditation : c’est l’un des meilleurs moyens que je connaisse pour me détendre, accepter mes émotions parfois un peu trop virulentes. En ce moment, j’ai tendance à zapper cette pratique qui, pourtant, me fait beaucoup de bien. Je peux donc me fixer comme objectif de méditer une fois par jour, le matin.
créativité : avec mes cours (je suis étudiante), il m’arrive d’oublier à quel point j’aime écrire, à quel point j’aime exprimer ma créativité. Alors je peux me fixer comme objectif d’écrire au moins 250 mots par jour. Et, si j’en ai le temps, de dessiner, peindre, colorier des mandalas…
aider d’autres personnes (grâce au développement personnel) : création d’un blog, d’une page Facebook et Instagram associées… Faire connaître La Tortue à un maximum de personnes…

 

Se baser sur ses rêves

Qu’est-ce qui vous fait vous sentir bien ? Qu’est-ce qui vous fait vibrer ? Rêvez-vous de voyager ? Rêvez-vous de devenir écrivain ? Votre but est-il de devenir cadre ? Ou d’avoir votre diplôme ?
Faites votre liste au Père Noël, sans rien omettre. Le but est que vous vous fassiez plaisir. Et surtout, ne vous mettez aucune barrière !

Une petite séance de brainstorming pour nous aider

Avis à ceux qui sont perdus au point de ne plus savoir quels sont réellement leurs rêves : il est temps de sortir une feuille et des crayons. Le but, faire ressortir les premières idées qui vont viendront à l’esprit, grâce au brainstorming ( remue-méninges).
Prenez donc votre feuille et inscrivez les mots « mes rêves » en son centre. A partir de là, laissez les idées venir à vous. Sans trop réfléchir. Et notez tout ce qui vous vient à l’esprit. Vous pouvez également vous replonger dans vos souvenirs d’enfance pour y puiser quelques idées.

Cette méthode est très utile pour trouver n’importe quel type d’idées, que ce soit des objectifs en eux-mêmes, comme des solutions pour les réaliser.

Organiser ses rêves pour établir un ordre de priorité

Une fois que c’est fait, c’est le moment du tri. Quand souhaitez-vous réaliser ces projets ? Ici, bien que l’heure soit encline à la rêverie, tâchez de rester un minimum réaliste 😉. Si vous n’avez aucune économie, et peu de revenus, vous n’allez pas décider de prendre un billet pour Dubaï le week-end qui suit. (ou alors, c’est à vos risques et périls).
De plus, selon vos différents rêves et votre situation, il est fort probable que vous ne puissiez vous consacrer à tout dès maintenant. Il vous faudra donc prioriser un peu vos idées.

Je vais vous donner un nouvel exemple : pour mieux m’orienter, j’ai décidé de classer mes rêves dans trois catégories.
Long-terme, moyen-terme, court-terme. Comme si je m’apprêtais à préparer le business plan de ma vie. Après tout, qu’est-ce que la vie, si ce n’est une vaste entreprise ?
⭒ Long-terme : gérer ma propre entreprise (quand on parle du loup 😂) de manière pérenne ; être écrivain ; avoir une petite maison au fin fond des bois
⭒ Moyen-terme : voyager ; La Tortue est de plus en plus connue, mes livres aussi ; une qualité de vie toujours aussi bonne
⭒ Court-terme : visiter le Studio Harry Potter ; avoir une meilleure qualité de vie/santé tout en gardant mes valeurs ; réussir mes études ; écrire un livre d’ici la fin de l’année 2020

Voilà quelques idées générales qui m’aident ensuite à me fixer des objectifs réalistes sur le court terme. ↴

Je l’avoue, les objectifs de ce tableau sont assez vagues. Uniquement parce que je sais exactement ce que j’ai à faire et que je n’ai pas envie d’en dire plus ici, mais plutôt de vous montrer les résultats 😉

Un cahier dédié à vos objectifs

De manière assez exceptionnelle, j’ai utilisé des imprimés fabriqués par mes soins, afin de vous présenter des tableaux bien propres. Il faut savoir que, d’ordinaire, j’utilise un cahier, afin de regrouper toutes mes idées et tous mes objectifs. Seulement, c’était vraiment trop brouillon pour que j’ose vous le montrer haha.
Je ne peux que vous conseiller de vous réserver votre propre cahier de changement.
Une sorte de « cahier d’engagements », tel que l’on peut le découvrir dans le livre Ta deuxième vie commence quand tu comprends que tu n’en as qu’une, de Raphaëlle GIORDANO. (un cahier qui regroupe tous vos objectifs, découpés en tâches réalistes et définies dans le temps)

   

Maintenant que nous avons déterminé des objectifs généraux, à partir de nos besoins et de nos rêves, nous devons les appliquer à la vie quotidienne… Tout ça, nous le verrons dans la deuxième partie de « Comment mettre le changement en place ? ».

 

Si l’article vous a plu, n’hésitez pas à le commenter ou/et à me rejoindre sur les pages Facebook et Instagram de La Tortue.

Je vous retrouve très vite pour la suite de l’article ! 😘